LES CAPRICES DE MARIANNE

D'ALFRED DE MUSSET

à propos de la pièce

Le jeune Cœlio rêve de conquérir Marianne, épouse du juge Claudio. N'osant l'aborder, il tente d'abord d'utiliser l'entremise de la vieille Ciuta, qui n'obtient rien de la jeune femme que l'affirmation de sa fidélité conjugale.

Cœlio se tourne vers un autre entremetteur, son ami Octave, bon-vivant et libertin et cousin de Claudio. Marianne reste indiférente à Cœlio, mais tombe amoureuse d'Octave ; elle lui dévoile son amour à mots couverts et lui fixe un rendez-vous. Octave, d'abord indécis, choisit la loyauté et envoie Cœlio au rendez vous décroché.

Cependant, Claudio soupçonne l'infidélité de sa femme et engage des spadassins pour tuer tout amant qui s'approcherait de la maison. Cœlio tombe dans le guet-apens et peut croire en mourant à la trahison de son ami en entendant Marianne, trompée par l'obscurité, l'accueillir du nom d'Octave.

Octave, accablé, renonce à sa vie de plaisirs et repousse sèchement l'amour que lui déclare Marianne.

DSC05675
DSC05559
DSC05593
DSC05427
DSC05489
DSC05575
DSC05418