L'AVARE

DE MOLIÈRE

à propos de la pièce

Harpagon, l’avare, n’aime que son argent ; il ne voit que des voleurs autour de lui, il soupçonne tout le monde de vouloir lui voler son argent.

 

Son fils et sa fille causent-ils à part : « Je crois, dit-il, qu’ils se font signe l’un à l’autre de me voler ma bourse. » Il fouille le valet de son fils ; après avoir visité ses deux mains, il demande les autres. Il refuse à ses enfants le nécessaire, et son fils, réduit à manquer de tout, devient joueur. 

AVARE DE MOLIÈRE : LA VOIX DU SILENCE :
IMG_5868
IMG_5832
IMG_5966
Fabienne Colson en jeu
IMG_5822